Skip to content

Secret of Mana

13/01/2010

Secret of Mana

Randy est un jeune garçon qui vit dans le petit village de Potos. Un jour, on se promenant aux alentour avec ses amis, il tombe dans une cascade. A son réveil, une voix l’appel, et lui demande de retirer l’épée qui se trouve face à lui. Armé, Randy retourne dans son village, ou il est accusé par l’ancien d’avoir volé l’épée et est par la suite banni du village. Sous la houlette d’un Gemma Knight du nom de Jean, il découvra qu’une longue quête l’attend : restaurer le pouvoir Mana. Par la suite, il fera la rencontre de Purim, jeune fille à la recherche de son fiancé, et de Popoi, un elfe amnésique. Ensemble, ils devront mener à bien cette mission.

Si au départ l’histoire se veut très classique, elle finira par prendre un tour surprennent, cachant ses secrets et ne les dévoilant que petit à petit au fur et à mesure que vous avancerez dans votre quête…

Secret of Mana est un jeu qui mélange plusieurs genres du RPG. S’il est clairement Action RPG comme dans un Zelda, il y a un système de points d’expériences, des armes et armures à équiper… Et cerise sur le gâteau : il est jouable à trois simultanément ! Mais bizarrement, tout le monde se bat pour savoir qui prendra le héros. Parce qu’il ne sait rien faire d’autre à part taper avec son épée (vous pouvez remplacer le mot épée par n’importe quel nom d’arme). Quand à ses compagnons, ils sont capables d’utiliser la magie. Lumière pour la jeune Purim, et ombre pour le fringuant Popoi. Mais ne vous inquiété pas, le héros sert toujours à quelque chose (surtout vers la fin, mais pas de spoil ici).

C’est beau. C’est magnifique. On ne se lasse pas de se balader dans les contrées de ce jeu, tant elles sont variées, en passant par les déserts arides, les villages ou les grandes villes, les montagnes enneigées, les temples mana et la terrible forteresse… On se surprend à se balader plutôt que de continuer sa quête première : sauver le monde. Il peut bien attendre quelques jours non ?

Musicalement, c’est l’apothéose de la Super Nintendo à l’époque. Il suffit de lancer bêtement le jeu pour s’en rendre compte. Rien que la musique de l’introduction donne le ton : épique, magique, tragique. Et l’on s’arrête dans certains endroits pour écouter, le temps de quelques notes, ou alors en laissant tourner la console quelques heures… Je ne peux que vous conseiller de vous ruer sur l’OST du jeu. « Angel Fear », le thème d’introduction, « Prophecy », thème de Flammy, « Eight Ringing Bells »… Autant de musique qui m’ont touché jusqu’au plus profond de mon petit cœur de joueuse.

Au niveau de la durée de vie, sachez que le petit résumé que je vous ai compté doit faire à peu près une heure de jeu. Il y a des quêtes secondaires, et monter ses niveaux de magie prend pas mal de temps aussi. Il n’est pas bien compliqué malgré quelques énigmes, et c’est surtout votre niveau qui fera la différence. Compter une bonne centaine d’heures pour le faire à 100% si vous êtes un habitué des RPG.

Sur ce, je vous laisse. Vous en parler m’a donné envie d’en refaire une partie.

Scénario 09/10
Système 10/10
Graphismes 09/10
Bande son 10/10
Durée de vie 09/10
NOTE FINALE : 47/50

Publicités
One Comment leave one →
  1. 22/06/2011 22:22

    Je suis du même avis. Jeu absolument excellent. Test court mais direct.

    Géo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :