Skip to content

Streets of Rage III

20/09/2010

Streets of Rage III

Le premier épisode était génial, le second très sympathique, mais le troisième… C’est le déclin total mes amis. Pourtant, qu’est ce qu’il avait l’air bien ! Y’avait un tas de bonnes idées, mais tout a été gâché par… Par tellement de choses !

Cette fois ci, un véritable scénario englobe ce jeu : Mister X est de retour et remplace petit à petit les personnes officielles de la ville par des cyborgs ! Le docteur Zan décide de faire appel à Blaze, qui recontacte la team pour aller combattre le mal ! Blaze, Axel, Skate et Zan parviendront-il à vaincre Mister X une bonne fois pour toute ?

On reprend les ingrédients de Street of Rage II, on rajoute quelques trucs et paf ! Ca fait des Chocapic ! Quand les personnages veulent utiliser un coup spécial, ils ont une jauge qui se remplie au fur et à mesure. Si la jauge est pleine, l’attaque ne consommera pas d’énergie vitale. Simple et efficace. Ou pas.

Au niveau des personnages jouable, on prend les même que dans le deux, on vire Max et on le remplace par Zan, et le tour est joué ! Sachez quand même qu’il existe trois autres personnages à débloquer en cours de partie : Roo, un kangourou, Shiva, le terrible bras droit de Mister X, et Ash, personnage auquel nous n’avons pas le droit en version PAL, parce que jugé trop indécent.

Parlons graphiques maintenant. C’est beau, c’est plus fin que le second épisode. Mais ? C’est quoi ces couleurs ? Les persos principaux n’ont plus les même couleurs de costumes, allez savoir pourquoi. Petite note : Axel porte les couleurs d’Adam, un clin d’œil ? Oui, Street of Rage III a été censuré dans nos vertes contrées, et assez violement d’ailleurs.

Les musiques ? Ah, vous voulez parler de ces sons affreux que l’on entend tout au long du jeu ? Car je ne sais pas ce que Yuzo Koshiro a fumé, mais les musiques sont laides à pleurer. Autant virer le son et mettre la bande originale du premier.

Ensuite, concernant la difficulté, cet épisode est le plus corsé des trois ! Plusieurs fins sont disponibles selon le niveau de difficulté choisit en début de partie. C’est un plus indéniable, mais il lui fallait au moins ça.

Pour conclure, Street of Rage III est à côté de la plaque. Il aurait pu être cent fois mieux que le second, mais non. Ca ne passe pas. La censure, la difficulté exagérée, les musiques affreuses, les niveaux déjà vu et revu… Dommage. On se réconciliera avec le second épisode qu’on ressortira après une partie sur celui là.

Scénario 05/10
Système 06/10
Graphismes 08/10
Bande son 01/10
Durée de vie 09/10
NOTE FINALE : 29/50

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 22/06/2011 22:19

    Salut miss retrogameuse.
    En surfant je suis tombé sur ton blog, ça fait plaisir de voir la gente féminine nostalgique gaming.
    Pour info, a fait les musiques Yuzo Koshiro avec Motohiro Kawashima, c’est peut être pour ça qu’elle sont absolument affreuses. 🙂
    Par contre, je ne comprends pas ta note de 29/50 alors sur Street of rage 2 à seulement 32/50. Il y a un bug de proportionnalité non ?
    Bref, test et avis très sympa.
    Au cas ou tu ne soies pas au courant, il existe Street of Rage Remake, un excellent jeu réalisé par des purs fans, censuré par Sega car jugé trop bien…. Il est dispo sur mon site si jamais tu veux essayer.

    Géo.

  2. skipworth permalink
    15/10/2011 19:39

    pour les musiques il faut remettre les choses a leur place, koshiro n’a fait que produire la bande son, il n’a pas du tout participé a la composition d’ou la qualité moindre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :